la durée maximale de la mise à pied doit être prévue par le règlement intérieur.

Le salarié peut obtenir l'annulation d'une mise à pied disciplinaire lorsque la procédure disciplinaire n'a pas été respectée par l'employeur, notamment en l'absence de convocation à un entretien préalable à sanction, lorsque les motifs de cette sanction ne sont pas justifiés, mais également lorsque le règlement intérieur de l'entreprise n'a pas prévu de durée maximale pour cette sanction et ce même si la convention collective l'a prévue.

La Cour de cassation vient en effet de juger qu'une mise à pied prévue par le règlement intérieur n'est licite que si ce règlement précise sa durée maximale. (Cassation Sociale 7 janvier 2015 n°13-15.630). 

Commentaires

Rédigez votre commentaire :

<% errorMessage %>
<% commentsCtrl.successMessage %>
<% commentsCtrl.errorMessage %>

Les réactions des internautes

a réagit le

<% comment.content %>

  • a répondu le

    <% subcomment.content %>

Répondre à ce fil de discussion
<% errorMessage %>
Aucun commentaire n'a été déposé, soyez le premier à commenter !