Peux on dire du mal de l'employeur sur les réseaux sociaux ?

Un salarié peut il dire du mal de son employeur sur les réseaux sociaux ? Oui, mais pas dans n'importe quelles conditions. La Cour de cassation vient de juger que "ne caractérisent pas une faute grave, les propos diffusés par un salarié sur son compte Facebook qui n'avaient été accessibles qu'à des personnes agrées par lui et peu nombreuses (un groupe fermé de 14 personnes) de sorte qu'ils relevaient d'une conversation de nature privée (cassation sociale 12-09-2018 n° 16-11690). Manifestement tel ne serait pas le cas de propos accessibles à un public plus large même uniquement constitué " d'amis" et rappelons que la diffamation est un délit. En 2013, la Cour de cassation avait déjà considéré que les propos tenus sur Facebook sont d'ordre privé à la condition que « les termes employés ne soient accessibles qu'à des personnes agréées par le titulaire du compte et fort peu nombreuses ». D'ou l'intérêt de maitriser les paramètres de publication sur les réseaux sociaux et de bien identifer ses " amis ".

Commentaires

Rédigez votre commentaire :

<% errorMessage %>
<% commentsCtrl.successMessage %>
<% commentsCtrl.errorMessage %>

Les réactions des internautes

a réagit le

<% comment.content %>

  • a répondu le

    <% subcomment.content %>

Répondre à ce fil de discussion
<% errorMessage %>
Aucun commentaire n'a été déposé, soyez le premier à commenter !